Adolphe Muzito : « Nous voulons que la Brigade d’intervention de la MONUSCO soit renforcée »

Le coordonnateur de la plateforme politique LAMUKA, Adolphe Muzito, a rencontré, lundi 9 décembre 2019, la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies en RDC, Leïla Zerrougui. Le message de LAMUKA à la cheffe de la MONUSCO est que la RDC « est balkanisée de facto, est sous-occupation des pays voisins à travers des milices payées et équipées par ces derniers. »

« La MONUSCO qui a reçu la mission de protection de la population, d’accompagnement de la classe politique et de la stabilisation de la classe politique ne semble pas être à la hauteur. Elle est l’objet de rejet de la part des populations qui ont rompu leur confiance vis-à-vis de la MONUSCO et des institutions de la RDC », déclare Adolphe Muzito.

Le coordonnateur de LAMUKA veut que la Brigade d’intervention de la MONUSCO soit renforcée véritablement et que le chapitre 7 de la charte des Nations unies soit appliquée [Ce chapitre parle de l’action en cas de menace contre la paix, de rupture de la paix et d’acte d’agression].

« Nous demandons aussi les gens qui sont au pouvoir de doter nos troupes de beaucoup de moyens logistiques et financiers, mais aussi de les encourager de travailler en collaboration avec des plans conjoints d’interventions avec la MONUSCO », souhaite Adolphe Muzito.

Le nouveau coordonnateur de LAMUKA a un mandat de la présidence tournante de trois mois. Dans cet entretien avec Alain Irung, il parle de l’avenir de LAMUKA, de la question de « vérité des urnes » et de la situation de Beni.

source radiookapi

Partager avec vos amis: