Kongo-Central : la CNPR invite la police routière à interdire la surcharge des véhicules

Le directeur provincial de la Commission nationale de la prévention routière (CNPR) du Kongo-Central, Célestin Djunga, a appelé mardi 11 novembre la Police de circulation routière (PCR) au respect de la circulaire 001/2019, interdisant la surcharge des véhicules pour prévenir les accidents. Il réagissait ainsi après avoir constaté la surcharge des véhicules sur différents tronçons de la province. 

D’après les statistiques de la CNPR, la surcharge est l’une des principales causes de nombreux accidents de circulation enregistrés dans le Kongo-Central.

Les taxis en partance notamment de Matadi pour les cités de Lufu et Kinzau Mvuete embarquent des passagers, des bêtes et des colis à bord. « Deux passagers assis sur le capot de la voiture, quatre dans le coffre, deux sur le siège à côté du chauffeur et quatre autres sur le siège arrière », décrit un chauffeur du parking Mvuadu.

Ce dernier affirme que, pour atteindre Lufu, hormis les frais de péage, il doit débourser 12 000 francs congolais, à raison de 3 000 francs à tous les quatre postes. Pour ne pas travailler à perte, il est obligé d’embarquer les clients jusque dans le coffre de la voiture.

Tout se passe sous le regard indifférent des services de l’Etat, censés faire respecter les règles en la matière, a déploré un passager.

Partager avec vos amis: