Les pays africains appelés à abolir la peine de mort

Monument situé devant la cour suprême de justice à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le Congrès régional africain contre la peine de mort recommande à tous les Etats d’abolir de droit la peine de mort. « Aucun Etat ne devra plus avoir le pouvoir d’ôter la vie d’un de ses citoyens », ont indiqué les participants aux travaux de ce Congrès organisé à Abidjan en Côte d’Ivoire du 9 au 10 avril.

Au nombre de recommandations adopté à l’issue du congrès, l’une concerne le vote de la résolution relative à l’application du moratoire universel sur les exécutions de la peine de mort en décembre prochain par les Nations unies. Tous les Etats abolitionnistes et particulièrement la RDC, qui observe encore un moratoire de facto sur lesdites exécutions, sont invités à voter cette résolution.

Un des organisateurs du congrès, Nicolas Perron, a salué les résultats de ces assises.

«Une réussite totale ! L’abolition est en marche. Et l’Afrique sera le prochain continent abolitionniste. Nous recommandons à tous les Etats africains de mettre en place des mesures immédiates, en vue d’officialiser le moratoire sur les exécutions et d’abolir la peine de mort», a-t-il déclaré.

Représentant la délégation congolaise à ce congrès, le président de l’Association pour la culture et la paix, Liévin Ngodji brosse la situation de la RDC et interpelle le gouvernement :

« Depuis 2013, nous sommes entrés dans le moratoire de fait.  Mais, le gouvernement n’a aucun droit de réclamer ce moratoire, parce qu’il lui suffit d’une petite lettre pour dire que : ‘nous reconduisons le moratoire’ pour que nous passions du moratoire de fait au moratoire de jure».

Les congressistes conviennent que la tendance générale dans le monde est aujourd’hui abolitionniste de la peine de mort. Avec l’engouement observé à ce congrès, l’Afrique est en bonne voie pour mettre fin à cette pratique. Sur 54 pays africains, 36 n’exécutent plus la peine de mort. En 2019, une évaluation sera faite à ce sujet en Belgique.

Partager avec vos amis: