Butembo : les opérations militaires à la base de la baisse des prix de produits vivriers

Des pommes de terre en vente au marché central de Beni (Nord-Kivu), 13/11/2016. Ph. Radio Okapi/Freddy Lufulwabo

Le prix d’un sac de 50 Kilos des pommes de terre est passé  de 70.000 à 40.000 francs congolais dans la ville de Butembo (Nord-Kivu). Selon le responsable local de la Coopérative des dépositaires des produits vivriers (COODEPROVI), cette baisse fait suite aux opérations militaires menées par les FARDC contre les groupes Maï-Maï  et la reprise de Kipese, une commune rurale située dans le sud du territoire de Lubero.

« Ces derniers temps, l’oignon, le maïs et le riz viennent de plusieurs milieux.  Le Riz vient de Kisangani et de l’Ouganda, l’oignon vient de Goma et nous essayons de consommer ça, parce que   nous ne pouvons  pas nous ravitailler  autrement à la suite de l’insécurité aux alentours de Butembo », a expliqué Kambale Kasayi.

Selon lui, le contrôle par les FARDC de Kipese, centre d’approvisionnement des vendeurs, a contribué à la baisse du prix.

« La région de Kipese est la grande zone d’exploitation de notre coopérative et malgré l’insécurité nous, nous poursuivons nos activités sur terrain. Et c’est vrai depuis deux semaines nous recevons les appels des clients pour qu’on arrive à Kipese et l’armée assure  la sécurité sur place et le marché est en train d’ouvrir. Quand il y avait l’insécurité à Kipese et à Masereka le prix d’un sac des pommes de terre  étaient 70.000 Franc Congolais, mais aujourd’hui le prix est de 40.000 Franc Congolais. S’il n’y a plus des détonations d’armes la situation va encore s’améliorer», note M. Kambale.

Partager avec vos amis: