Elections au 23 décembre 2018: le Parlement européen veut des garanties

Le processus électoral en République démocratique du Congo (RDC) préoccupe au plus haut point la communauté internationale: le Conseil de sécurité de l’ONU, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), l’Union africaine (UA), les USA…

Dans le même ordre, une résolution concernant le même sujet vient d’être adoptée ce jeudi 18 janvier 2018. Le Parlement européen appelle le président congolais Joseph Kabila et son gouvernement à garantir la tenue des élections présidentielles et législatives le 23 décembre 2018 en République démocratique du Congo (RDC). Il regrette que l’échéance fixée pour leur organisation, l’année dernière, conformément à l’accord de la Saint Sylvestre, n’ait pas été respectée.

Le Parlement européen appelle le gouvernement de la RDC à donner des moyens à la Commission électorale nationale indépendante pour organiser ce scrutin à la date prévue, libérer les prisonniers politiques, juger les auteurs de violences, notamment la répression de la marche du 31 décembre, et garantir l’organisation de ces élections libres et inclusives « .

Les eurodéputés soulignent que toute contribution de l’UE au processus électoral « devrait être conditionnée à des mesures concrètes du gouvernement démontrant la volonté politique de tenir les élections en décembre, y compris la publication d’un budget électoral réaliste « .

Ils plaident enfin pour que la Cour pénale internationale (CPI) et les Nations-Unies enquêtent sur les crimes contre l'humanité dans la province du Kasaï où plus de 40 fosses communes ont été découvertes pendant la période dite Kamuina Nsapu.
Partager avec vos amis: