Henri Mova : «Le premier défenseur de droits de l’homme, c’est l’Etat congolais »

Henri MOVA SAKANI

Le nouveau vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, Henri Mova Sakani a salué, vendredi 23 février à Kinshasa, l’action des services de sécurité de la RDC, qui ont « démontré que le premier défenseur de droits de l’homme, c’est l’Etat congolais.»

Lors de la cérémonie de remise et reprise avec son prédécesseur Emmanuel Ramazani Shadary, M. Mova a affirmé sa confiance aux services de sécurité, les invitant à plus d’engagement pendant cette période préélectorale:

«Je voudrais apporter mon appui à tous les services qui concrétisent la puissance publique. Vous avez démontré que le premier défenseur de droits de l’homme, c’est l’Etat congolais. J’ai donc confiance que je m’appuierai sur vous pour que nous nous engageons à faire en sorte que le Congo sorte grandi de toutes les épreuves endurées et que les expériences accumulées soient de plus en plus  positives, notamment celles de prochaines élections.»

Il se dit conscient des défis à relever et compte sur l’engagement de la police, la Direction générale de la migration (DGM), l’Agence nationale des renseignements (ANR) et tous les autres services de la territoriale afin d’assurer la sécurité intérieur à tous les Congolais.

Le sortant Ramazani a d’ailleurs relevé quelques défis qui attendent Henri Mova et qui risquent de l’empêcher de dormir :

«L’activisme des cellules de nouveaux mouvements anarchistes à label chrétien érigée en groupe de pression (CLC, Eglise catholique), la problématique de la révisitation de l’accord de siège avec la MONUSCO, l’exploitation des réseaux sociaux par les entrepreneurs de l’insécurité de mouvements intégristes, insurrectionnels ou de groupes terroristes.»

Dans son discours bilan, Emmanuel Ramazani Shadary s’est toutefois félicité d’avoir notamment rétabli le climat propice à la réconciliation entre les pygmées et les bantous dans le Tanganyika et l’anéantissement des milices Kamuina Nsapu (Kasaï) et Bundu dia Kongo (Kinshasa et Kongo-Central).

Partager avec vos amis: