Trente-quatre présumés miliciens Yakutumba extradés du Burundi vers la RDC

Les Maï Maï Yakutumba sont en perte de vitesse dans le Sud-Kivu. Ces miliciens n’ont pas pu résister devant l’offensive menée par l’armée contre leur principale base de la presqu’île d’Ubwari, sur le lac Tanganyika. Ils ont fui vers le Burundi. Tenant compte des accords qui unissent les pays des Grands Lacs, ce pays vient de remettre aux autorités congolaises trente-quatre miliciens.

Draguila, présenté comme l’adjoint du chef milicien Yakutumba en charge des opérations navales, figure parmi les trente-quatre personnes qui ont été extradées vers la RDC.

Selon des officiels congolais, ces personnes ont été remises par les forces de sécurité burundaises aux renseignements militaires congolais à Uvira. Des blessés, au nombre de quatre, seraient restés au Burundi pour des soins médicaux.

Tous ces miliciens avaient fui en pirogue par le lac Tanganyika, après avoir capitulé devant la pression de l’armée régulière, lors de l’attaque contre la presqu’île d’Ubwari, principale base des miliciens Yakutumba.

C’est un sérieux revers que ces Maï Maï viennent de subir, après avoir longtemps tenu tête à l’armée gouvernementale. Il y a quelques semaines, ils avaient menacé de prendre le contrôle de la ville d’Uvira. Et c’est grâce aux troupes de la Monusco que le pire avait été évité.

Partager avec vos amis: