RDCongo: les évêques du Kasaï saluent la «première alternance au sommet de l’Etat par la voie des urnes»

Dans leur message adressé samedi 26 janvier à l’Eglise et à la population de la région à l’issue de la session extraordinaire de leur assemblée, les évêques du Kasaï saluent «la première alternance au sommet de l’Etat par la voie des urnes». Les prélats catholiques parlent des «temps nouveaux qui s’ouvrent dans l’histoire de notre pays a la suite des élections du 30 décembre 2018».

Pour les évêques, l’accession de Felix Tshisekedi à la magistrature suprême «se veut une étape dans la réalisation du rêve de démocratie et de progrès social du peuple congolais».

Par ailleurs, les prélats font état des défis à relever pour marquer le début d’une nouvelle histoire nationale. 

Ils citent notamment le respect des libertés fondamentales, l’intégrité du territoire national et la fin de la guerre des minerais, la reconquête de la souveraineté nationale, la gestion responsable et transparente des richesses du pays, la professionnalisation et la conversion républicaine de l’armée.

Les évêques disent désirer «un Congo nouveau, une nation dans laquelle naitre, vivre et mourir seront une bénédiction».

Ils soulignent que le leadership des politiques sera déterminant, expliquant que le pays a besoin des hommes politiques vertueux «pour changer notre longue histoire de souffrances».

«Dans ce Congo nouveau, annoncent les évêques du Kasaï, l’Eglise ne sera jamais ni distraite ni partisane.»

Au sujet du Kasaï, les prélats estiment que cette région est l’une dont le développement a peu préoccupé l’Etat congolais depuis l’indépendance. Ils invitent les élus nationaux et provinciaux de la région à être les serviteurs de leurs frères et sœurs.

«Nous sommes une région enclavée, sans investissements publics ou étrangers depuis la fin de la colonisation, dépourvus de services et d’infrastructures de base, avec le coût de vie le plus élevé et une pression fiscale inadaptée», observent-ils.

radiookapi via simcongo

Partager avec vos amis: