Révérend Bokundoa de l’Eglise du Christ: «La situation du peuple congolais est un gémissement»

le Révérend André BOKUNDOWA BO LIKABE

Le président National de l’Eglise du christ au Congo(ECC), le Révérend André BOKUNDOWA BO LIKABE lors du culte en mémoire de Laurent Désiré Kabila le 16/01/2018 à Kinshasa dans la cathédrale du Centenaire protestant. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

«La situation du peuple congolais est un gémissement », a affirmé le président et représentant légal de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), le pasteur André Bokundoa-Bo-Likabe, avant de citer le verset de la bible qui souligne que «quand les justes se multiplient, le peuple est dans la joie et quand les méchants dominent, le peuple gémit».

Il s’exprimait à l’ouverture de la 53ème session ordinaire du Comité exécutif national de l’église protestante ce lundi 19 février à Kinshasa.

Dans son discours, le président de l’ECC a appelé son église à  réfléchir  sur le type d’hommes qu’elle doit donner à la RDC pour « l’aider à sortir du bourbier dans laquelle elle est vautrée ».

Dans cette optique, Il a appelé ses fidèles à participer aux élections à venir en RDC pour que les chrétiens soient représentés dans les instances de décision.

«Il est temps que nous puissions nous préparer pour ces élections. Fidèles protestants, debout pour la bataille aux élections», a-t-il lancé.

Le pasteur Bokundoa a également promis le soutien de son église au processus électoral, mais à la seule condition que le calendrier électorat actuel soit respecté.

«Le respect du calendrier permettra à l’ECC d’accompagner la CENI. Par contre, le non-respect de ce calendrier obligerait l’ECC à se désolidariser de la CENI», a averti le pasteur.

Combattre l’injustice

Dans son discours, le président de l’ECC a prévenu que son Eglise gardera son identité, « celle de protester contre tout ce qui n’est pas juste ».

«Nous sommes appelés des protestants parce que nous protestons toujours contre ce qui n’est pas juste. Bien-aimés, nous voulons vous rassurer : nous sommes protestants et nous devons le rester. Nous n’abandonnerons pas notre identité pour une autre», a-t-il soutenu.

Dans cette optique, le numéro 1 de l’ECC conseille à ceux dont les prédications de son Eglise les touchent de « se convertir en lieu et place de spéculer ou de s’agiter ».

Manifestations   

A en croire le pasteur Bokundoa, l’ECC a reçu de pressions quant à sa position sur les manifestations pacifiques organisées par les laïcs catholiques depuis décembre 2017. Sur ce point, il a recommandé à ceux qui aimeraient voir son église prendre part à ces démarches de consulter au préalable la communauté protestante.

«Nous disons que quand il y a des arrangements sur tous les plans sans nous, nous ne pourrons pas être partie prenante de ces arrangements», a-t-il dit.

Pasteur Ekofo

Le révérend Bokundoa est également revenu sur le cas du pasteur Ekofo, l’officiant du culte célébré à l’occasion de la commémoration du 17e anniversaire de l’assassinat de Laurent-Désiré  Kabila, devenu célèbre pour avoir notamment appelé les dirigeants de la RDC au véritable nationalisme et à se mobiliser pour léguer à la génération future un pays où l’Etat existe réellement.

A en croire le pasteur Bokundoa, le révérend Ekofo avait décidé de lui-même de quitter la RDC sans en informer la hiérarchie de l’ECC parce qu’il se sentait en insécurité.

« Le fait de décider de partir sans nous informer nous pousse à conclure que le pasteur Ekofo a tenu à sa sécurité. Il n’y a pas mieux que lui pour y veiller » a dit le pasteur, assurant que le pasteur Ekofo est en vie et en sécurité en dehors du pays.  Il demande à l’église de prier pour lui et pour la paix en RDC.

via radiookapi

Partager avec vos amis: